Privilège

Les anti-oppressionnistes utilisent le mot « privilège » pour décrire un ensemble d’avantage perçus (ou une absence de désavantages), qui favorisent à un groupe majoritaire, qui est inconscient des privilège qu’il possède.

Note : Si on est valide on est privilégié-e par rapport à celleux qui ne le sont pas. Si on est hétéro on est privilégié-e par rapport à celleux qui ne le sont pas. Si on est cisgenre on est privilégié-e par rapport à celleux qui ne le sont pas. Etc, etc, etc. Les notions de privilèges et oppressions croisées sont difficiles à assimiler parce que notre conditionnement mental nous entraîne à penser en terme de hiérarchie, et qu’on a tendance à hiérarchiser les oppressions (du type : est-ce que c’est plus grave d’être une femme ou d’être racisé-e ?). La clef n’est pas de hiérarchiser, mais de prendre conscience de ses propres privilèges (on en a tous) et d’écouter les personnes qui n’en bénéficient pas : chaque oppression est différente. Être en situation de privilège n’implique pas forcément de les utiliser de manière consciente, mais de profiter directement ou indirectement de la position sociale que cela induit. Ex : Une femme gagne en moyenne 27% de moins qu’un homme, être homme dans le monde du travail est donc une situation de privilège (même si on n’est pas celui qui décide des salaires)

« Back to Glossary Index

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *